Le Deal du moment : -15%
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch ...
Voir le deal
196.29 €

3 lettres d'or [texte]

Aller en bas

3 lettres d'or [texte] Empty 3 lettres d'or [texte]

Message par Saladin le Awesome le Dim 21 Aoû - 16:28

Une musique de bandits, de voyous, disent-ils
Pourtant c'est d'la putain d'poésie qu'on distille
Des missiles en rime, en quoi est-ce un crime
De cramer le cro-mi, pour en sortir de la crème
Stigmatisé dès qu'l'inspi escorte un bon duj'
J'te l'répète, c'est pas Booba qui remplit les prisons c'est l'juge
Chaque art a ses vices, combien d'overdoses déjà atteintes
Et les fleurs du mal ont été arrosées à l'absynthe
V'là 30 années, qu'on s'infiltre dans tous les foyers
Notre caravane file si vite qu'elle vous laisse pas l'temps d'aboyer
Incitation au crime, faire du feu à base d'huile
T'veux pas non plus qu'nos textes se calquent sur la Bande à Basile
Ici c'est l'BW tu va m'dire, j'ouvre trop ma gueule pour un dandy
Mais c'est l'Rrap plus qu'vos chicons au gratin qui m'a fait grandir
M'a passé la force de Gandhi, sapé les non-dits en Lacoste
3 lettres, qui se répandent partout sans l'aide de la poste

Refrain
Hé tocard, j'te l'dis cash, tu peux pas stopper notre art
Représente les analphabètes et leur sous-culture notoire
C'est trop tard, on est là, et on va y rester
Squatter vos consciences, vous botter les fesses et
Vous tester, Majesté, culbuter toutes vos foutaises
On chante l'amour, on s'en bat les couilles de tout l'reste
Destinés à laisser une putain d'griffe dans ce cosmos
Le rap c'est la famille, le parrain s'appelle Oxmo

Du hardcore dans le verbe, se fédérer dans le revers
Remballe ton agonie mec, y aura toujours une relève
Contextualise les choses et vois c'qu'on confesse
Constate tout simplement que c'est impossible qu'on s'taise
Textes trop rebelles, voire insurectionnistes
Voilà pourquoi on brandit l'kefieh face à l'Etat sioniste
En marge, des projecteurs et ce depuis l'départ
L'essence du rap se cache, dans les caves et dans les cages
Des pages et des pages, à gratter des rimes de barje
Lyricistes avant-gardistes, armés de sagesse et de rage
Face à l'appel du pèze, faut protéger notre mouv'ment
Car de Godinne à Harlem les catins font du boucan
Parlez moi de respect, vous maîtrisez la médisance
Qui a dit qu'le rap disparaîtrait en moins d'dix ans
Le visage enfoui sous la capuche, pour plus entendre vos langues de bâtard
Même à terre, on reste debout, depuis Afrika Bambataa

Refrain
Hé tocard, j'te l'dis cash, tu peux pas stopper notre art
Représente les analphabètes et leur sous-culture notoire
On esquive les critiques, les injures et les plaintes
On suinte la vérité, héritiers de son empreinte
Qui sait, si on est méchant ou gentil
A coup sûr authentiques, ça, j'te l'garantis
Je brandis mon troisième doigt à tous ces gens qui
Destinaient l'rap, à une mortalité infantile

Cherche pas à comprendre, t'arrivera pas à stopper c'mouvement
Dans les six coins d'l'heptagone, ya des lyrics qui poussent tout l'temps
Où je vis, ça fait longtemps qu'l'amour est mort
Tu piges que chaque soir c'est d'un mauvais oeil que j'm'endors
Après l'orage, on aperçoit des lumières sous la pluie
Signe que même si demain c'est loin les jours heureux arrivent
En attendant, le combat continue
Mais le savoir est une arme donc c'est ma science qui y contribue
De l'apartheid au 11 septembre, j'me méfie de c'qu'on étale
Ya rien, à part le chaos entre ciment et belle étoile
Même bourré au son, le réveil s'opère en pleine conscience
Qui doucement, glisse vers, la désobéissance
J'suis l'homme postmoderne, comme lui, comme toi
Dépossédé de toute emprise sur notre propre histoire
Considéré instable dès la première consultation
T'étonne pas qu'nos vive la vie précedent l'auto-mutilation
En bref, j'déballe le tapis rouge pour le rap cé-fran
Notre arme de paix, car faut bien qu'on s'défende
Depuis les blocs party, on appuie là où ca fait mal
Une cadence infernale, pas prêts d'lâcher l'affaire man

Refrain
Hé tocard, j'te l'dis cash, tu peux pas stopper notre art
Représente les analphabètes et leur sous-culture notoire
Aucun temps Mort malgré qu'on ait l'air de moulins à vent
Pour être pris au sérieux, j'crois qu'c'est perdu d'avance
Si dieu veut d'cet art de rue, de cette poésie urbaine
Manie le fond et la forme, l'esquisse d'une tragédie humaine
Ceux qui savent m'écoutent, le rap n'est qu'à son enfance
Une musique de bâtards sensibles, un succès quoiqu't'en pense
Saladin le Awesome
Saladin le Awesome
Newbie

Nombre de messages : 135
Age : 30
Date d'inscription : 22/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum