Difé - 2009

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Difé - 2009

Message par Difé le Jeu 14 Jan - 20:23

Juste pour Street Melody, j'ai réuni tous mes sons de 2009 (soit 17 sons). Ce qui ne connaissent pas trop ce que je fais pourront avoir un aperçu, et le forum me connaitra un peu plus. J'espère que certains seront intéressés par ce que j'ai pu faire, ils sont mis dans l'ordre de leur création, pour pouvoir avoir une petite idée de ma progression (ou non) :

1 - La goutte de trop

Eux deux s’aiment, depuis 4 ans, mais Dieu seul sait, jusqu’à quand.
Pas, de sous, mais pas de soucis. Lui va stopper ses vacances.
Par-dessous, par-dessus, ils l’ont fait partout, par tout les trous.
Elle, elle est douce si, douce, qu’elle lui a, pardonné tout.
Et lui adore la toucher, lui voler des tendres baisés.
Y a deux ans, c’était tendu et il était temps d’redresser.
Depuis, ils roulent à deux cent, et tout semble rouler. Sauf,
Qu’à ces vingt-ans sa chère et tendre commence à perdre les eaux.

Un gosse ! Il est voulu ne vous inquiétez pas. Dit-elle.
Comment ça voulu, t’as à peine les seins qui dépassent. Fidèle,
A eux-mêmes, même, dans la merde, ils se débrouillent.
Mais lui se réveille, et regrette trop de s’être vidé les couilles.
C’est des coups, qu’il voudrait mettre à ses idées. J’comprends plus,
On l’avait décidé, chérie, pourquoi mes rêves sont rompus.
Ils ne se débrouillent plus, nan, ils s’embrouillent. Eux,
Qui s’aimaient, se séparent à cause d’un tout p’tit bout d’eux.

2 - Quelques critères de sélection

Ca m’afflige et je reste figé sur ces fesses bombées.
Je laisse filée, je respire d’vant mes rêves estompés.
J’t’emmènerais, qu’est-ce t’en dis. J’ai,
Digéré mon passé, passons, a toi, posons, des questions d’hygiènes.
Par où t’es passée, est-ce que t’es rasée, de bas en haut.
Terrassé par les bouches crades, et par les pas saintes. Au,
Fait, j’tai pas dit, mais pas dur, t’as vite compris qu’j’ai,
Des manies, qu’j’suis un peu con et un peu compliqué.
J’aime pas les filles, maléfiques, ni celles qu’ont voit dans les films.
De boules. J’veux une fille qui trime et pas une fille de bourges.
Une bombe, qui s’ignore. Et un gros Q.I.
Des kiss énormes, une fille bien drôle, nan pas une pro du lit
En fait, tu dois être parfaite, pour plaire à monsieur casse-tête.
Lui ne sait qu’pé-ra, facile, donc monsieur n’a cas s’taire.
J’fouille partout, même par terre, j’la respire mais j’sens pas.
Trouvez-moi cette fille, si vous la trouvez : Champagne.

3 - Pause

J’me sens d’arrêter tout là, ma douleur m’amadoue.
L’heure, tourne, et ma tête de babtou perd ses couleurs.
Mon esprit percé coule, sous le courant de leurs querelles,
Serrer dans le p’tit corps mourant que leur cœur est.
Scellé, borné, me poussent à bout, du bord du gouffre
Je bous, debout, je souffre, à terre, je soufflerais peut-être.
Débordé, par trop de trop, de bordel. J’suis mort tôt,
Ou tard, comme eux, comme tous, j’suis mortel.
Ils m’entrainent, m’encerclent et, m’empêchent, de pécher. Avide,
De liberté. Leurs règlements, rabaissent la vie.

J’ai besoin d’une pause ! De poser tout mes projets,
Pause, cessé de causer. Osé, proposé. Pause.
Sur leurs épaules, rien ne repose. J’viens m’opposer, à leurs procès,
Déposer, exposé leur folie, faire une pause.

4 - Tu perds mon temps

C’est bon j’ai pas d’temps, nan, à t’accorder. D’abord t’es,
Raté, juste un décor. Vas t’en, j’suis loin d’être à ta portée.
Loin des tas d’rapport de, force. Ceux qu’t’apporte et, qui t’sont chers,
S’enchaînent. Sans gène, ceux qu’tes fier d’aborder. Mais dit moi,
T’es fou, pour m’trouver des poux, il faut, des mois.
Dit moi, t’as six vies pour en chercher sur la tête des moines ?
T’es désireux. Toi, ça t’suffit, pas, ta vie, vide.
Tu veux, qu’on t’voit, en un regard tu changes d’avis vite.
Tu te, figes et t’infliges du futile. Tu t’situes, bas.
Tu t’répands, ou trépasse, mais je n’subis, pas.
J’ai pas d’temps, nan, à t’accorder. D’abord t’as,
Raté ta vie, coulé l’navire, t’es passé à l’abordage.

Mais tu t’ennuies hein. J’ai pas d’temps libres, à,
T’accorder. Trop haut pour toi, toi tu t’enliseras.
Mais quoi qu’j’en dise hein, du temps, pourtant,
Je viens, d’en perdre, pour toi, putain.

5 - Sembler et être

J’t’écoute un peu et t’as l’air costaux, tu causes trop,
Du genre j’te coupe en deux, j’m’en tape vu qu’j’suis pas claustro.
Puis j’ose te, connaître, t’inclure, dans mes frères donc,
Tes traits s’effacent, et t’sais quoi : tu fais pas peur t’es quelconque. On est,
Tous pareils, trop paraissent, agressifs. Pas très cile-fa.
C’est si bas : narrer un tas d’récits faux. Et si toi,
Tu fais la caille j’fais l’tangi, pas d’preuve tangible,
Mais tant pis, ouais tant qu’j’suis, le meilleur sur les planches. Il,
Pleut du paraître, j’parais étanche.
C’est étrange hein, tu t’arrêtes, de parler dès qu’t’en chies.
Toi d’une part et, de l’autre, ceux qui préfèrent des coups,
Qui f’raient tout, pour pas, surtout, surtout, que leur fierté coule.
Et dès que, ça passe le pas d’la porte de chez soi,
Ca déçoit, change de choix, de rôle : ça joue l’posé c’soir.
Des ronds, d’épaules, pas pour, épauler ton cercle de potes.
T’as l’espoir, d’entrer partout, ton image te sert de porte.

Tu t’sens fort. Quand quelqu’un flippe !
Tu t’sens fort. Tu t’sens fort.
Tu t’sens fort. Quand quelqu’un flippe !
Mise tout sur les apparences, au fond t’es qu’un flic.

Et si j’parle en, verlan, qu’j’ai crâne sé-ra, qu’est-ce qu’on m’dira ? Kaïra.
J’ai l’air mais je n’suis pas, donc j’dirais « c’est pas grave ».
Car y a, derrière ce masque là, un mec dont on ignore tout,
Il joue l’masculin, pourtant il fait des notes douces.
Nous dupe tous, et là y a danger. Juger, partialement,
Pas seulement, par ces gens, qui n’peuvent rien changer.
D’aspects, des gouts, des couleurs, du coup découlent des critères
De dégout, de peur. Des souffre-douleurs, décrétés.
Déterrées, au bout d’leur, procès des peines morales.
Ou l’envie d’endosser, de suite, le rôle du même connard.
C’est tellement rare, un mec vrai, qui juge le vrai des autres.
Qui fait té-sau, tous ces faux airs, qui t’étudie jusqu’à tes os.
Tout ça… n’est qu’image qui marque,
N’est qu’image de marque que, trop de gars consomment,
Et con comme, un homme j’ai beau, simplement tendre le frein,
J’peux pas l’tiré, puisque juger, moi-même j’le fais dans l’refrain.

6 - Western

Ils tapent, un frein à main, vraiment risible,
D’ici je, n’vois rien, c’est qui, putain qu’est-ce qui m’veux.
Mains invisibles, cachées dans les poches. Torse,
Placé d’vant le nez, lunettes noires, et un insigne bleu.
J’crois qu’j’ai gagné l’coche. Trois cow-boys, une coquine.
Une chorégraphie. J’entends « Police » j’suis tranquille.
En plus j’suis trop clean. Moi qui, croyais qu’j’étais mort. Dès lors,
D’vant leur, démarche de canard, mon sourire déborde en l’air.
Dehors, onze heures, vide tes poches, vite dépêche. Rien d’illicite j’espère.
Vu ta tête, tes couilles, cachent un peu d’shit c’est clair.
Palper, le flic sait faire. Et fier, il m’demande mes papiers.
J’l’ai ai pas pris. Il rapplique d’un air savant, instruit, sévère :
Pas d’carte, c’est quatre, heures de garde à vu. Aller…
Pas d’abus, j’sors d’chez un pote, et pas d’un bus cramé.
Pas d’beuh pour fumer, Lucky Luke a les, nerfs.
Lui qui fut, à ma vu, persuadé qu’j’avais d’l’herbe.

Si tu veux m’prendre de haut mets-toi sur la pointe des pieds.
Tu poses trop de questions. T’es toujours entrain d’m’épié.
Ca t’plairait qu’on soit deux à avoir raté nos vies.
Si on joue au plus con, j’avoue tu gagnes, j’suis novice.

7 - T'es où ?

Depuis que t’as, de quoi décompresser, je compte, tes présences. Et com-
Bien de doigts, je dois lever. Pas une main, stressé ? Réponse,
Deux, deux, juste deux, de quoi te décaler de tes gars.
Et tu te gardes, un stock d’excuses pour vesqui les dégâts.
Ca t’est, égal. Et qu’importe, tes potes. Ceux qui t’épaulent et te portent.
Tout pour, cette fille qui déborde, d’abord, de sexe, ensuite d’amour. Ouh…
T’oublies tes gardes et t’abandonne ta liberté. T’es pathétique,
Quand elle pique, un courroux des plus athlétiques. Ethique, rangée,
T’oublies tes frangins, te plies à ton cœur, encore à ton engin. Danger,
Franch’ment, ça fait longtemps. Longtemps ! Enfin… t’as du changer. .
On t’entend dire « je kiff et je vis le présent mais j’évite les pensées oppressantes ».
C’est plaisant mais vivras-tu le présent sans penser au passé ? C’est pas sur. Fait pas sem-
Blant de rassembler tes deux vies. Ta devise, sévira. Ca reste cent,
Pour cent pour elle. Méfie-toi tu pourrais, tout perdre lorsqu’elle s’en ira.
Et sans miracle on dira que, ta place s’efface, t’es poids plume,
Dans nos cœurs. Heureux d’accord, mais le fait est, qu’on n’te voit plus.

Mais t’es où ?! Où ? Où ?! Mais t’es où ?!
Mais t’es où ?! Tu t’es décou-vert un goût, pour le taf ?
J’en doute. Tout, le temps autour, d’elle tu, te trouves face au gouffre.
Mais t’es où ?! Mais t’es où ?!
T’oublies tes frères pour ta, douce, investit tout sur elle. Querelle, faillite,
Immédiate mais dit moi, qui t’aide hein, ben c’est nous.

Ton rêve, s’est arrêté sec. Ton cœur, se barre et t’es seul.
Tu tombes, de ton, nuage. Sans avoir préparé tes seufs. Il parait qu’tu souffres,
Oh, tu paries sur nous. Pour te sortir de là, te balader. Renoues,
Des liens, te rends, compte que des tiens, t’es redevant. Et t’adhères à nos,
Sorties. Un peu simple, un peu trop. Et au prochain,
Fessier qui passe, tu fais tes valises. J’te propose ça :
C’est la dernière fois qu’on est là que quand tu l’veux. Ah !
Mais t’es où ?! Avec elle. On s’ra, pas là quand elle rompra.

8 - Bavure

Ouvre ta bouche. T’es couché, des coups de,
Tonfa si tu bouge. T’es touché dans toute
Ta virilité. Eux, discrédités. Un,
Rien de doute, pas pour eux, quelle idée.
En… Vérité, un poudreux controle.
Bavure sans motif, procédure oubliée.
Emotif, un ou deux coups l’aide à roupiller,
Pas de honte, en outre,

Les flics tabassent, passent, à tabac, poussent à bout.
Ces tar-ba, sont des racailles et ça bah… c’est tabou.
Une, étape. Ils tapent où, ça touche
Humiliation, poussent à l’erreur de ta bouche.
Deux, fouille au corps, costaud, pour tes côtes. Trois,
Ils t’écoutent, ont tord. Dégoutés te remettent un coup, droit,
Dans ton bide. Rires débiles et ciblés,
Intimident et te souhaite la meilleure nuit possible.

Justice…
Si j’combat pour elle j’aurais des problèmes avec…
Police….
Certains flics sont haineux, la balance penche vers eux

Justice…
Si j’combat pour elle j’aurais des problèmes avec…
Police…
Ils ont l’appuie d’l’Etat, moi, celui d’mes deux jambes

9 - Egotrip (prod moi, cest honteux lol)

J’habille le boum tchak, bim dans ton boule. Bouge. Ha-
Bile sur un beat, abime le rap de goujat.
Je pousse pas. Vite, dégage ton coussin,
Cousin, écoute ça, cool hein, pas de « couci-couça ».
T’as eut ta dose. Ce coup ci, t’oses pas.
Tu tousses bah, c’est pas une question d’tosma.
Secoue bien. Ca t’explose à la tête, t’es dead,
Dès que tu dédaignes, qu’il faille que tu taises.
STOP

10 - Dans mon vrai

Mais pourquoi je rap hein ?! Je ratte, le vrai. Merde,
Je crois que, j’les rends dingue. Mais j’suis, manœuvrer. Ouais !

Alors pourquoi je rap si, je ratte surement le vrai,
Je gratte du, face à face ils, me prennent en levrette.
Je rage, finalement me prête, grave,
Au système dépravé, que j’voulais tant remettre,
En ordre. Alors je, suis dans le faux ? Pos
-Sible en effet. A défaut de la force de,
Briser les tabous par, des mots mit bout à bouts bah,
J’en doute, j’en doute que, mon son tourne tout-par ou pas.
Oula, mais qu’est-ce qui reste
Du rêve qu’un jour mes textes, du changement soient l’prétexte ?
Rien…
Rien… Enfin presque

Il reste la musique. Si, les mises mystifient, ça,
Reste vrai. Freine, mon esprit bizarre.
Le restaure et… je rêve de ré-
Ussir, à faire de mes, sons pour tes oreilles,
Du bon, qui t’fait bondir, tu sais qui c’est. Ah bon ?
C’est… Difé qui t’fait kiffer.
Et peu m’importe que j’sois dans l’faux. C’est mon quotidien,
Jumeau du tien. Putain, je suis dans mon vrai.

11 - I Like

Dès, que j’ai le temps, d’en… perdre, je tente d’en…
Faire, autre chose. Mais d’emmerde j’suis dépendant.
Et pendant, que j’entends, trop de faux, récits de bandes bandants,
Le temps passe… s’efface. Cependant,
Il… prépare sa vengeance. J’en,
Repars savant de, légendes et, musclé des jambes.
Et j’aime ces bancs, ces gens,
Instants devant des vendeurs pour tant d’heures.

Et j’aime ça, ça, m’gène mais j’aime ça, chaque, s’maine les mêmes soirées.
U like… Ces moments posés, t’sais,
A papoter, t’sais, d’un tas de potins.
U like… Ces nuits séduisantes, t’sais,
A galéré, t’sais, pendant dix ans.
Et j’aime ça, ça, m’gène mais j’aime ça, chaque, s’maine les mêmes soirées.

Avant de dodo, sur le dos, un sac crado, deux,
Trois sales cabots, des keufs et pas de cadeau. Tôt,
Si tu te lèves, tard pour les autres, enh !
Parle, bouffe, mes surplus de lèvres.
Mes, gars m’appellent dans Ozo,
Mais aussi, canapé PES. Des soucis,
Y en a pas, pas d’embrouilles,
Pourrie, pour rien, quand on est qu’entre couilles. Entre nous y a,
Pas de doute du tout de la, fraternité.
Au-delà, de toutes et de tous che-lâ.
Oh ! Oh ! Et tous on la… ah !
Fuit cette galère qu’on poussera à,
Revenir, pire, j’crois qu’on est dépendant.
J’reconnais nos tendances, à créer c’qu’on tente en,
Vain de tuer. Pourtant je constate,
Que cette belle sentence me manque en attendant…

Et j’aime ça, ça, m’gène mais j’aime ça, chaque, s’maine les mêmes soirées.
U like… Ces moments posés, t’sais,
A papoter, t’sais, d’un tas de potins.
U like… Ces nuits séduisantes, t’sais,
A galéré, t’sais, pendant dix ans.
Et j’aime ça, ça, m’gène mais j’aime ça, chaque, s’maine les mêmes soirées.

Mon pote t’es déchiré. T’apportes des idées,
Foireuses, voire vaseuse à voireuh, ta désirée.
On s’était décidé « c’est, la fin de la fin des,
Bonnes soirées défuntes » mais, l’ennuie a persisté.
Oh ! Oh ! Du temps, on en perd c’était,
Un soir de plus d’été, lutter, contre l’adversité.
C’est ma nécessité. Et j’aime ces bancs, ces gens,
Instants devant des ven-deurs pour tant d’heures.

12 - Musique que j'aime (prod moi)

Alors y a toi qui rap euh…
Toi et trois autres gars là-bas, y a moi, et lui démarre,
Ca part, de partout. Ca parle de soi, ou, de soi, et,
De soi, de soi mais combien se démarque,
J’entends que du bla, bla bla.
Le rap n’a d’égal que des gars qui dégagent du dégât musical ça m’agace. Ah, j’perds mes marques !
J’crois pas, que, chaque mc s’écarte, du bon son qui fait,
Réfléchir, gé-bou, te plonge dans l’ambiance dark. Mais,
Combien m’font kiffer, j’compte à tout casser, un,
Pour cent. Pourtant, trop croient surpasser.
Leur obsession c’est : la rue ceci, le rap c’est ça,
Que des facéties, si bien garnies d’accessoires !
Putain varie ton flow, puis ton baratin faut,
Le faire murir, pour info, les gens t’écoute par défaut.
Pour un texte un mot ! Ton son c’est qu’une démo !
La prod rime plus que toi, ta, voix n’est qu’un clic c’est beau...

Tu parles d’une musique toi…

13 - Sociétal

Si, tout est sociétal,
Pas de, bons d’mauvais que des influençables.
Le gars que, tu deviendras, découleras des allées,
Que t’arpenteras des années, des tas de,
Gens que tu vois, que tu côtois, ceux qui de toi,
Sont loin, ou sous des toits, à plus ou moins, d’étoiles. Tes choix tes,
Actes et tes, idées déterminés d’avance,
Le vent d’enfance devance tes envies de déviance.
Des fois les… chemins dévient, visent à, d’autres fins, défient,
L'Histoire. Mais filent, vite, vers des temps difficiles. Toi,
La société t’as voué, à être ce qu’elle ne voulait,
Pas voir puis t’as détourné. (Une), deux étapes, et t’en es,
Loin de là où ta vie, devait t’emm’ner.
Mais t’es jamais vrai, nan, jamais entier !
Qui que tu sois tu dépends, des autres et du monde d’autour, de toi,
La société, te forge et déforme, ta vie, puis te montre du doigt.

Sociétal, l’homme est tel,
Qu’on lui dicte d’être. Tu s’ras jamais toi-même.
Sociétal, tu deviendra tel
Qu’on t’accusera d’être, toi-même (toi-même)…

Je disais donc que, si tout tout autour est sociétal,
Alors quiconque te, roue de coups le, coupable est ailleurs.
Ouh… t’as fait du mal tout à l’heure,
Du mal qu’émane d’un mal que t’as encaissé. Toute erreur,
Se justifie, vite, par un geste qui fit, l’vide,
Dans la tête d’un môme, et rien qui rectifie l’tir. J’crois,
Qu’il suffit d’un mot, d’une condition. Une,
Rencontre disons, d’un peu, d’un rien, pour édifier l’pire.
En conclusion, les contusions,
Sont commises par la société plutôt qu’par des cons, tu suis ?
Mais elle veut nous responsabilisé de tout. Est-ce
Qu’elle oublie que l’homme est homme, (hein) incapable de prouesses,
Mais elle veut nous responsabilisé de tout. Est-ce
Qu’elle oublie que l’homme est homme, (hein), et que tout l’blesse,
Et que tout laisse, des traces indélébiles,
Faut-il, tout pardonner ? J’te sens perplexe…

14 - J'étouffe (prod moi)

Je ne comprends plus rien,
Je nage dans le purin,
Dites moi c’est quoi le but, hein,
Le bulletin, le butin ?
Putain, il faut que j’me défoule et,
Mes couilles, me grattent,
Les cours m’les cassent.
Les profs sont tous des fous. Les,
Elèves sont des boulets,
Des toutous jusqu’au bout,
Moi je bous jusqu’au boule,
Lui bous d’envie, euh, d’ébouler.
J’veux m’barrer, debout, les, barreaux c’est pour les,
Tarés, c’est pour eux, ces pourris. Moi…
Corps, esprit, séparés.
Et j’vois mes rêves débouler.

Je, (ça pue ici j’mens pas)
Me, (l’air est lourd je me barre)
Barre,
J’me barre car j’étouffe,
Me barre, (et j’vois que des moutons)
Me barre, (ils vivent pour un montant)
Me barre,
J’en ai trop vu c’est des oufs !

J’suis debout dans l’tro-mé,
Collé, keumé, dégommé,
Le wagon bouge trop mais,
T’inquiètes moi je maîtrise.
Musique dans mes,
Tympans. Epatant mais,
Plus batterie, putain d’pile,
Crois moi je te méprise.
Ca pue l’phoque, ou bien l’froc, j’sais pas mais ça pue fort.
Peuh, peuh, peuh, et le bruit me perfore !
C’est p’t’être, ce mec,
Qui joue d’l’accordéon,
Pour un rond, ou bien deux.
Mais bientôt, j’explose.
C’est dead, j’me pète,
A la prochaine pause. Yo !

Je, (ça pue ici j’mens pas)
Me, (l’air est lourd je me barre)
Barre,
J’me barre car j’étouffe,
Me barre, (et j’vois que des moutons)
Me barre, (ils vivent pour un montant)
Me barre,
J’en ai trop vu c’est des oufs !

Y a des oufs de partout, moi j’étouffe pardon.
J’pars par là, non. Mais faut que j’me barre où ?
Mais faut que j’me barre où ?
Une ambiance de baroud.
C’est moi ou, y a qu’des keufs, ou des mecs,
Au r’gard farouche. Arrache-toi d’là, ou j’t’arrange…
Franchement c’est navrant,
On peut plus s’servir d’sa bouche,
Ni d’ses yeux, ni d’sa tête.
Libertaire, t’as plus qu’à t’taire,
Tu rêves de cieux,
Puis t’atterris plus bas qu’terre.
Je, suis seul enfin. Enfin,
Coup d’téléphone sans fin,
« Chéri ça m’énerve quand, tu ne m’apelles qu’en,
Fonction du besoin ». En vain…

Je, (ça pue ici j’mens pas)
Me, (l’air est lourd je me barre)
Barre,
J’me barre car j’étouffe,
Me barre, (et j’vois que des moutons)
Me barre, (ils vivent pour un montant)
Me barre,
J’en ai trop vu c’est des oufs !

15 - La vie et ses surprise (avec Zarmot, prod tar-t)

Difé :

Franchement, je m’doutais pas que,
De toutes les valeurs, honneur, honnêteté ? (Nan !)
Étrangement, bah celle qui fallait,
Ouais, celle qui fait l’heure, c’était monnaie, monnaie.
J’ai déconné quand même, j’s’rais pas bénévole et,
Un peu crevard, tu vois, pourtant j’pensais jamais voler.
En, y r’pensant, jamais été barge,
Pas trop en marge, donc étonné quand les,
Batards de baqueux débarquèrent. J’leur parle, ils me plaquent,
Quelques coups dans les côtes et j’continue de causer.
Je n’savais pas que, la vrai merde, venait de l’Etat…
Quelques coups dans mes mots, moi j’pensais jamais oser.
Je ne me voyais pas, déballer ces, phases essayer
De m’alléger, de tout ça. Balayer
Les clichés mais dès l’départ, j’me défonçait aux arts !
Enfin je n’pensais pas, poser avec Mozart.

Refrain :

Zarmot

La vie et ses surprises parfois... ça t'pete à la gueule !
Ça t'prends à la gorge, c'est ta propre guerre
Des inattendus qui t'mène à la morgue
Un monde où tout est vendu, où ça joue
Au jeu du pendu, quand il pleut des cordes

Difé

La vie et ses surprise bah quoi ?
Pas d’fête, à la queue,
T’as loupé le coche,
C’qui compte ici c’est le cash !
Une vie détendue ? Nan !
D’l’accueil à la mort,
Déception, remord
Tu voulais t’montrer tu t’caches !

Zarmot :

J'me voyais pas porter l'pince dans une entreprise coté,
Où les gens s'auto stresse avec des pauses café, clope
Faire le tour de Paris pour remplir mes poches
Ce système t'éloigne de tes proches, j'me ressources sur du Tar-T prod
Difé qui m'épaule, j'viens faire bouger ma tête et celle de mes potes
J'ressemble de moins en moins à ce que j'voyais dans l'enfance
Temps que j'suis pas le reflet de certain connard que jai croisé...
J'avance ! J'attends ! plus rien d'autrui, j'fais avec le vécu que j'ai acquis
J'me verrais jamais artiste, t'as un micro, une bonne prod, j'suis d'la partie
J'm'éloigne de la mélancolie car c'est toute ma vie, toujours aussi trouble l'avenir
Plus j'grandis, plus j'm'envenime, génération jeune invalide
A c'qui parait, ils veulent mettre des puces dans nos veines
Qu'on utilise des pièces pour nos rêves
j'me voyais pas toucher un perso
La vie et ses surprise, c'est un coup d'pare-choc !"

Refrain

J’ai passé l’éponge et coupé les ponts, avec Batman,
mais j’pète les plombs, A compter les bons,
y en a pas mal qu’on pousse à pomper les cons.
Les héros sont, Sans capes et semblables à des Gaston,
Les costumés font tant d’blabla, et s’trompent de baston. Donc,
J’ai laissé béton, la culotte rouge, et taffer le fond. Mais plus je bouge,
De mes rêves fon-dés, plus je les touche.
Mes rêves sont pas si loin mais ont juste changé de forme et,
De format. Pas fort mais je suis fier malgré tout.

J'me revois avec mon atari et ses disquettes
Aujourd'hui, on est tous en avance sur les disquaires
Jamais sans mon cheese grec, le rap pour me distraire
Tout en restant discret. Au bahut,
On était les premiers pour les ptites grèves
J'me voyais pas, acheter un ticket
On économisait pour un chicken chicka
Trop d'chose on changé, de plus en plus de flicaille
On est pas les plus en danger, juste des esclaves pour un jour de congé

16 - Progression (prod moi)

Trop perfectionniste, ça c’est bon, ‘fin c’est pas mal.
Mais téma, ça sonne banal… Arrête, arrête j’crois qu’t’es malade.
Trop perfectionniste, ça c’est bon, ‘fin c’est pas mal.
Mais téma, ça sonne banal… Arrête, arrête j’crois qu’t’es malade.

Turbulences, petit bilan. C’est,
Quand les questions se lancent, que l’on, peut friser l’excellence, oui.
J’te parle pas de danse, c’est bon, t’as compris qu’c’est d’la zik-mu.
Je n’vis plus, qu’pour elle mais la fais-je vivre ces temps ci ?
Qu’est-ce que t’en pense ? Oui, qu’est-ce que t’en dis ?
Mais j’en tire, c’que moi j’entends, ton avis j’m’en tamponne autant l’dire.
Donne le moi quand même car, le mien me désole…
Ok la je tue du début à la chute. Ca déchire pas du tout, j’étais sobre ?
En fait…Un jour je me kiff,
Un jour je me dis, qu’en vrai, ma zik est dramatique !
J’hésite entre le flow, qui fait bouger le cul,
Et le Q.I, élevé, d’une ze-pha, qui te le troue.
Je trouve, l’équilibre, que dans mes rêves. Oui j’rêve zik,
Pour elle, j’voudrais tout mettre, de côté mais j’résiste.
Dégouté… très vite. J’arrête puis me re-projette.
Jamais je m’laisse kiffer mais c’est comme ça qu’on progresse.


17 - Viens là (prod moi)

Puisque t’es taré hein, puisque t’es paré,
Puisque tu parais pareil, t’es déjà préparé hein !
Viens-là… Discuter, parler,
De quoi ? De moi, mon monde dont j’suis jamais séparé hein !
Dans mon monde, rien n’dépend de, ton teint ton nom, des sous des nombres. Et tous les hommes,
Sont soudés non, pas sous des bombes. Et tous dénoncent… quoi, quoi, quoi ?
Rien car tous sont bons, et tous égaux, et tout ceux qui souffrent ont secourt.
Pas le temps de, compter des secondes haletantes. Personne ne court.
C’est cool, mais c’est quand j’suis pété, ivre.
J’vis de rêves mais bon, mieux vaut ça que rêver d’vivre.
Et j’voudrais me délivrer, du cauchemar qu’on me livre,
Viens dans mon monde là où la balance s’équilibre.

Je n’aime que les filles, pleines de vie. P’têtre pour ça qu’j’suis négrophile. Et,
Dans monde elles sont, toutes agrippées à mon filet.
Viens donc te faufiler, donc endors-toi ou bois de quoi
Passer une soirée que t’auras jamais passée au final.
Une vie, euh, naze. Roule ici pas d’ton-car.
T’inquiètes on t’laisse passer quand t’es pas sur un brancard.
La pancarte c’est DreamLand, on n’vis pas pour canner,
L’argent n’existe pas on t’paye pas à en gagner.
Tu peux gé-man sans t’soumettre. T’as que des potes et dès que,
Tu pars avec eux, t’es pas, forcé de te casser le cou. De mettre, un couteau dans l’keus.
Et bah ? Qu’est-ce que t’attends pour te glisser dedans ? Que tu perdes tes dents,
Et ta vie et ton temps ? Mais pourtant c’est pas pendant cette attente que tout tes ennuies,
Se barrent… La porte de mon monde est,
Dans l’cul d’ta bouteille, et dans ton foie inondé.
Sous ta couette et dans tes tympans. Moi, pour ma part,
J’aimerai la zik jusqu’à c’que mon cœur n’en n’ai plus rien à battre.


Les prods sont plus ou moins pourries ! Merci a ceux qui prendrons, si y a des avis, je prends volontier.

Le lien :

Dife - 2009.rar - 58.43MB

Peace !!


Dernière édition par Difé le Dim 24 Jan - 12:58, édité 2 fois
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par tar-t le Jeu 14 Jan - 20:32

j'prend ca , j'te ferai un avis
avatar
tar-t
Au dessus c'est Zalem

Nombre de messages : 7731
Age : 30
Localisation : ile-de-france
Date d'inscription : 21/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Alex le Jeu 14 Jan - 20:48

²yavez aucun inédit?


scon jcrois pas t'avoir vu dans la tracklist de la tape
avatar
Alex
Phobique social

Nombre de messages : 9014
Age : 36
Localisation : tourcoing...59200c'est geu-reu-dan
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Zaibacker le Jeu 14 Jan - 20:57

tar-t a écrit:j'prend ca , j'te ferai un avis
avatar
Zaibacker
Commercial chez Ricard

Nombre de messages : 8669
Age : 32
Localisation : Saint-Herblain (44)
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Jeu 14 Jan - 21:06

Non pas d'inédit, y a quelques trucs que j'ai jamais fait écouté mais qui datent. Enfin j'ai pas posté grand chose sur ce forum de toute façon. Et je ne suis pas sur la tape !

Merci a ceux qui prennent ça !
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Sam 16 Jan - 14:09

Pas d'autres ?..
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Rimes Catcher le Sam 16 Jan - 17:21

Désolé, j'ai pas mal de truc en ce moment j'ai pas encore eu le temps, je suis en train de prendre ça Smile
avatar
Rimes Catcher
Le Chœur sur l'Humain

Nombre de messages : 2248
Age : 32
Localisation : Evian
Date d'inscription : 03/06/2006

http://www.myspace.com/rimescatcher

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Takamori le Sam 16 Jan - 18:03

piew a écrit:
scon jcrois pas t'avoir vu dans la tracklist de la tape

Nan mais il a quand même lâché un avis track par track

J'prend pasque t'es l'pote à Mozart ... et aussi pasque j'aime bien ta manière de rapper sur les sons que j'ai entendu ^^
avatar
Takamori
Untouchable

Nombre de messages : 5559
Age : 29
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 22/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Alex le Sam 16 Jan - 18:53

Takamori a écrit:
piew a écrit:
scon jcrois pas t'avoir vu dans la tracklist de la tape

Nan mais il a quand même lâché un avis track par track

^^

il dit qu'il voit pas le rapport

Sinon des que j'ai un pc digne de ce nom j'prendrai
avatar
Alex
Phobique social

Nombre de messages : 9014
Age : 36
Localisation : tourcoing...59200c'est geu-reu-dan
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Zaibacker le Sam 16 Jan - 19:09

J'ai pas accroché en fait ^^.
avatar
Zaibacker
Commercial chez Ricard

Nombre de messages : 8669
Age : 32
Localisation : Saint-Herblain (44)
Date d'inscription : 26/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Sam 16 Jan - 19:22

Ok pas de problemes, cimer davoir pris le temps d'écouter
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par tar-t le Dim 17 Jan - 17:25

moi j'aime bien la moitié des tracks , j'te donnerai un avis plus pointu Wink
avatar
tar-t
Au dessus c'est Zalem

Nombre de messages : 7731
Age : 30
Localisation : ile-de-france
Date d'inscription : 21/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par dub le Dim 17 Jan - 17:47

yeah j'avais point tilté, j'prend ca Smile

__________________________________


---
Youtube
SoundCloud
Double.D'Prod
------
avatar
dub
Double.D'prod

Nombre de messages : 17946
Age : 31
Localisation : L'appart' 3 du batiment B dans le secteur 12.A
Date d'inscription : 22/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Lun 18 Jan - 18:50

Very Happy
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Magik' le Mar 19 Jan - 3:06

je prend egalment ! il me semble que j'avais bien kiffé un de tes sons ! jte redit sa !
avatar
Magik'
Padawan de Zarmot

Nombre de messages : 526
Age : 24
Date d'inscription : 18/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Mar 19 Jan - 12:14

Cool Smile
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Ven 22 Jan - 11:12

Jattend vos reactions ! Smile
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par dub le Sam 23 Jan - 19:43

j'kiffe ta facon de poser c'est dingue, dommage que les sons soient courts, mais ouai techniquement les textes sont kiffants et ton flow et ta voix foutent vraiment le truc en valeur, ca trippe sec c'est frais.. genre la j'suis sur "t'es ou" c'est juste un truc de psychopate comment tu laches ca (y'a plein de sons ou c'est barjo bref lol..) les instrus j'kiffe les delires moitié jazzy, ca met vraiment ton truc en valeur aussi apres voila c'est des petits essais donc ca m'derange pas d'entendre des trucs deja connus musicalement

j'pose une question comme ca lol.. t'as les textes ?
sinon c'est pas grave mais j'aurais préféré, pas qu'on pige pas specialement mais j'prefere Razz

bref j'ai juste fait un passage la, ca m'fait dire que j'attend vraiment d'autres sons ! Very Happy

__________________________________


---
Youtube
SoundCloud
Double.D'Prod
------
avatar
dub
Double.D'prod

Nombre de messages : 17946
Age : 31
Localisation : L'appart' 3 du batiment B dans le secteur 12.A
Date d'inscription : 22/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Dim 24 Jan - 12:55

Merci beaucoup dub, ca fait vraiment plaisir Very Happy !!!

2010 j'vais essayer de gratter des trucs un peu plus long, et plus profond !

J'ai ajouté tous les textes en page 1
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par tar-t le Dim 24 Jan - 17:47

tinquiete pas j'écoute , (yen a jles ai depuis avant qu't'es posé sur mon instru dja Very Happy ), j'toublie pas pour l'avis Wink
avatar
tar-t
Au dessus c'est Zalem

Nombre de messages : 7731
Age : 30
Localisation : ile-de-france
Date d'inscription : 21/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par tar-t le Mer 27 Jan - 9:01

bon ba en fait , pas de grosse surprise : y'a la moitié des tracks que j'connaissai dja en fait .ba j'kiff bien ton delire , ca peut etre très bon mais juste parfois tu t'y perd en essayant l'originalité & la sauce prend moins (ceci dit c'est souvent des son court que tu fait donc rien de grave)sinon quand ca prend , ca prend rien a dire. tu devrai te penché sur des sons plus abouti maintenant je pense
avatar
tar-t
Au dessus c'est Zalem

Nombre de messages : 7731
Age : 30
Localisation : ile-de-france
Date d'inscription : 21/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Mer 27 Jan - 12:25

Merci tar-t, jprend note de tout ça, les sons aboutis c'est l'objectif en ce moment. Mais en fait j'essaye pas vraiment l'originalité, j'essaye juste de faire des trucs que je kiff. Mais j'ai bien compris ce que tu as voulu dire par "je m'y perd parfois". Merci d'avoir écouté cest cool
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Difé le Sam 30 Jan - 15:26

Pas dautres avis ?
avatar
Difé
Leader

Nombre de messages : 1988
Age : 26
Date d'inscription : 27/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par tar-t le Dim 31 Jan - 17:13

un autre de moi ca compte ??? c'est difé qui t'fé kiffé , j'voulais dire original en parlant de toi (que tu le veuille ou non , ton style est involontairement original) & tu te perd donc dans ton propre style parfois ; mais putain que t'es bon quand tu trouve ton chemin , c'est difé qui tfé kiffé Wink
avatar
tar-t
Au dessus c'est Zalem

Nombre de messages : 7731
Age : 30
Localisation : ile-de-france
Date d'inscription : 21/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Rimes Catcher le Dim 31 Jan - 20:52

J'ai honte mais j'ai toujours pas pris le temps d'écouter... j'y pense à chaque fois que je vois ton topic, mais je suis assez pris en ce moment.
avatar
Rimes Catcher
Le Chœur sur l'Humain

Nombre de messages : 2248
Age : 32
Localisation : Evian
Date d'inscription : 03/06/2006

http://www.myspace.com/rimescatcher

Revenir en haut Aller en bas

Re: Difé - 2009

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum